ZAGORA et alentours.

(1)

 

 

(2)

 

 

(10)

 

(11)

 

Balade dans la palmeraie.

(12)

 

 

(5)

 

 

(4)

 

 

 

Bien que Béné et Clairette ne soit pas en très bonne forme, repas couscous sous une tonnelle très agréable.

(6)

(6A)

 

 

En retrait d’un bon km de la N12, avant Erfoud, une étrange montagne attire mon regard. Elle est circulaire, et une muraille semble boucher l’unique accès. Demi-tour, nous allons voir.

 

On approche...

25a

 

 

Une petite piste monte au sommet, que Gilles et moi gravissons.

26

28

 

 

29

 

 

Pendant ce temps, un vendeur de fossiles sorti de de nulle part, donne des renseignements sur le site.

Il y a très longtemps les lieux ont été investis et aménagés par les tribus de l'empire almoravides.(1040-1147)

Une ingénieuse succession de petits barrages, qui existent encore, retenaient l’eau. les habitants vivaient sur les flans intérieurs.

Les Espagnols, les Portugais et les Français leurs succédèrent.

Le site sert maintenant de décors pour de nombreux films, dont le dernier James-Bond.

 

Le premier fut la Momie 1. J’étais petit nous dit le vendeur, quand pour les besoin du film, ils ont cassé le mur pour faire un accès à l’intérieur du site.

 

80

32

 

 

 

Avec espoir, dans la ville d’Errachidia, nous rentrons dans un petit Hypermarché.

Les épices et les pâtes sont là en vrac, dans de grands présentoirs.

20

 

Espoir déçu…

Après un long moment sans une goutte du précieux breuvage, un petit verre de bon vin aurait été le bienvenu. La vache qui rit est vendu en boite d’un litre, on aime moins !

21

 

 

Bivouac après la ville de Midelt, que l’on aperçoit au pied des montagnes enneigées de l'Atlas.

30

 

 

Direction des mines d’Azouli. Le spectacle est toujours aussi beau.

Actuellement la piste au Nord des mines est en travaux.

La ballade aura perdu une partie de son charme, lorsque le tapis de goudron aura fini de recouvrir ce qu il reste de piste.

42

 

 

45

 

 

46

 

 

 

Rencontre avec de singes Magots dans la forêt de cèdres, avant la ville d’Avrou

50

 

 

70

 

 

En remontant sur Meknès le temps se gâte, les Oueds débordent. En glissant dans un virage,  le Popo a bien failli terminer son existence au fond du fossé

60 

 

 

Pour les huit jours à venir, la météo n’est pas optimiste.

52

 

 

51

 

 

61

 

 

71

 

Sûrement du au passage répété dans l'eau, le Popo a des problèmes électriques.

55

 

 

Plus nous remontons vers le Nord, plus les conditions météo se dégradent, nous décidons de rentrer en Espagne.

 

 

La suite lors d'un prochain voyage.